Accueil / Rapport cLAN Cameroun

I. INTRODUCTION

1.1. Contexte

L’économie du Cameroun est à 80% basée sur l’agriculture et ses activités connexes. La production agricole est dominée par la population rurale, qui est composée à plus de 60% de femmes. L’évaluation du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP), comparativement aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), en 2008 a montré que l’état de pauvreté des populations ne s’est pas amélioré. Plus de 40% de populations vivent en dessous du seuil de pauvreté (DSCE, 2009). La situation des femmes est peu favorable. Celles-ci accèdent difficilement au crédit, à la terre et aux biens de production. Cette évaluation a également relevé les insuffisances dans la mise en œuvre de certaines lois. 

Le Réseau des Femmes Africaines pour la gestion communautaire des Forêts (REFACOF), dont la mission est de « promouvoir les droits des femmes en Afrique et d’influencer les politiques et les pratiques pour une équité de genre en matière de tenure foncière et forestière » a relevé dans son plan stratégique que :
Les femmes sont leaders des activités génératrices de revenus à partir de
l’exploitation des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL) et des activités liées à l’agroforesterie. Cependant, malgré leur contribution aux économies locales, des efforts pour appuyer le rôle des femmes dans la gestion communautaire des forêts restent très insuffisants ;
− Il y a un faible accès des femmes à la technologie, aux capitaux et marchés
nationaux et internationaux pour la commercialisation des PFNL ;
Les réglementations restent restrictives au développement des entreprises
forestières dirigées par les femmes.

Outre, l’insuffisante organisation des femmes dans l’agriculture, la gestion des forêts et le développement des entreprises à caractère communautaire en général et au niveau africain en particulier, des défis importants restent à relever. Pour la participation et la contribution efficaces des femmes dans le développement économique du pays, il y a un besoin d’habilitation des femmes rurales cultivatrices et entrepreneurs. C’est pour apporter sa contribution à la résolution de ces problèmes que le REFACOF a élaboré le présent projet intitulé « Women’s Leadership Circles for Agriculture and NRM (WLCAN) in Sanaga Maritime and Nyong et Mfoumou Districts of Cameroon » dont la mise en oeuvre a été possible grâce à l’appui financier de WOCAN.

Télécharger le rapport ici